• Inscrivez-vous gratuitement à notre e-lettre d'information
  • Votre généraliste vous parle et vous conseille

Des informations sur la santé, les maladies et leur prévention, validées par des médecins généralistes

Ce site, réalisé par des médecins de famille, donne une information sérieuse et validée, indépendante de tout intérêt commercial, à toutes les personnes qui souhaitent mieux comprendre leur santé ou celle de leur entourage.

Placez le site mongeneraliste dans vos favoris : ses informations sur les maladies, ses dossiers et ses conseils pour veiller à sa santé seront ainsi disponibles facilement en cas de besoin !

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
et rejoignez-nous sur facebook !

Bouger: encore et toujours…

 Malgré les bienfaits démontrés de l'activité physique, trop de Belges restent encore sédentaires… 

jardinageRégulièrement, la publication des résultats de nouvelles études confirment les effets bénéfiques de l’activité physique. Ceux-ci sont résumés dans notre article "Bouger, c'est bon pour la santé".

Que disent les nouvelles études?

Si les résultats de certaines de ces études doivent être confirmés (en raison d’un échantillon de personnes trop faible dans l’étude, ou d’une faiblesse de la méthodologie de l’étude p.e.), les indices positifs se multiplient.

Ainsi, des chercheurs ont procédé à une analyse de nombreuses études déjà publiées (méta-analyse). Les résultats qu’ils publient suggèrent un effet protecteur de l’activité physique contre l’apparition de symptômes dépressifs ou le diagnostic de dépression majeure. Cette constatation est valable quel que soit l’âge des personnes reprises dans ces études (1).

Les résultats d’une autre étude, menée en Norvège et au cours de laquelle plus de 30.000 adultes indemnes de trouble mental ont été suivis pendant 11 ans, vont dans le même sens (2). Les personnes non actives physiquement avaient un risque accru de présenter des signes de dépression; au contraire, les personnes pratiquant au moins une heure d’exercice physique par semaine avaient un risque légèrement diminué.

Les conclusions d’une autre étude expérimentale (sur un échantillon restreint de 15 personnes) suggère qu'il n’est pas bon de rester assis trop longtemps (3). La position assise prolongée pourrait réduire le flux sanguin vers le cerveau. Les chercheurs ont constaté que le flux sanguin était rétabli lors de moments de marche et que des pauses fréquentes de 2 minutes étaient davantage bénéfiques qu’une seule longue pause de plusieurs minutes. Selon ces chercheurs, la diminution du flux sanguin vers le cerveau augmenterait le risque de développer des troubles neurologiques tels que la démence.

Trop de sédentarité encore!

Si les bienfaits de l’activité physique régulière sont bien démontrés, il reste à en convaincre bon nombre de personnes!

En effet, une étude de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), publiée dans la revue The Lancet, jette un pavé dans la mare (4). Selon cette étude de l’OMS, basée sur les données de plus de 1,9 million de personnes provenant de 168 pays, environ une femme sur trois et un homme sur quatre dans le monde n'ont pas une activité physique suffisante pour rester en bonne santé.
Plus d'un quart de la population adulte mondiale (1,4 milliard de personnes) manque d’exercice…
En outre, l’analyse des données montre que le niveau global d'inactivité des adultes reste stable à l'échelle planétaire depuis 2001.

La population des pays aux revenus bruts les plus élevés (dont la Belgique) est moins active physiquement (± 36% d’inactivité), comparativement à celles de pays à moindre revenu (± 16%). La tendance à l’inactivité dans les pays aux revenus bruts les plus élevés est en augmentation depuis 2001 (passant de ± 31% à ± 36%). 

Pour l'OMS, il est évident que ce manque d'activité physique entraîne un risque accru de souffrir de différentes maladies, dont le diabète et les maladies cardio-vasculaires. L'OMS souligne que la situation est particulièrement problématique chez les femmes. 

Alors, marchez, pédalez, nagez, jardinez, bougez-vous… 

Vous pouvez aussi lire sur ce site les articles "Marcher, se lever, bouger", "Sport: en refaire, quelle bonne idée". 

Photo © makistock - Fotolia.com & © Frank - Fotolia.com

Mis en ligne le O9/10/2018

Références
(1) Schuch FB, Vancampfort D, Firth J et al. Physical activity and incident depression : a meta-analysis of prospective cohort studies. Am J Psychiatry 2018 ; 175(7) : 631-48.
(2) Harvey SB, Overland S, Hatch SL et al. Exercise and the prevention of depression : Results of the HUNT cohort study. Am J Psychiatry 2018 ; 175(1) : 28-36.
(3) Sophie E. Carter et al. Regular walking breaks prevent the decline in cerebral blood flow associated with prolonged sitting. Journal of Applied Physiology. https://www.physiology.org/doi/abs/10.1152/japplphysiol.00310.2018https://doi.org/10.1152/japplphysiol.00310.2018
(4) Worldwide trends in insufficient physical activity from 2001 to 2016: a pooled analysis of 358 population-based surveys with 1·9 million participants. Regina Guthold, Gretchen A Stevens, Leanne M Riley, Fiona C Bull. Lancet Glob Health 2018. Published Online September 4, 2018 http://dx.doi.org/10.1016/ S2214-109X(18)30357-7

actualite header

Tendinites: penser aux médicaments

Tendinites: penser aux médicaments

Les douleurs tendineuses peuvent être invalidantes… 

Bouger: encore et toujours…

Bouger: encore et toujours…

 Malgré les bienfaits démontrés de l'activité physique, trop de Belges restent encore sédentaires… 

Jeunes enfants: prévenir le risque d'asphyxie

Jeunes enfants: prévenir le risque d'asphyxie

 et d'autres accidents évitables…

  • Tendinites: penser aux médicaments

    Tendinites: penser aux médicaments

  • Bouger: encore et toujours…

    Bouger: encore et toujours…

  • Jeunes enfants: prévenir le risque d'asphyxie

    Jeunes enfants: prévenir le risque d'asphyxie

Nos derniers articles

Nos dossiers