• Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Le cancer de l'intestin
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • La violence psychologique
  • Pensez à vous faire vaccinner

Glaucome: un monde qui rétrécit

Le glaucome est caractérisé par une atteinte du nerf optique, le plus souvent suite à une augmentation de la pression à l'intérieur de l'œil. La conséquence de cette atteinte est un rétrécissement du champ de vision, pouvant évoluer en l'absence de traitement, vers une cécité.

glaucome

Lire le résumé.

Dans une immense majorité des cas, lorsqu'il est dépisté et traité à temps, on peut contrôler l'évolution du glaucome, mais la perte de vision installée ne peut pas être récupérée.

Le glaucome peut se développer à tout âge, mais sa fréquence est plus élevée chez les personnes âgées.

Selon les études, on estime entre 5 % et 10% la proportion des personnes de plus de 70 ans qui en sont atteintes.

Attention : Dans les pays développés, le glaucome est la deuxième cause de cécité.

Détecter le glaucome

Tout le monde n'est pas égal devant le glaucome. Les risques sont accrus si :

  • il y a des cas de glaucome dans la famille proche,
  • en cas de myopie prononcée,
  • s'il y a des antécédents de traumatisme affectant l'œil,
  • avec la prise de certains médicaments comme les corticoïdes

Un examen régulier et préventif par un ophtalmologue, qui effectuera notamment une mesure de la pression intraoculaire, un examen de la papille optique et un examen du champ visuel, permet de détecter l'existence d'un glaucome et de tenter de bloquer son évolution.

Attention toutefois, certains glaucomes ont une pression intraoculaire normale. Le contrôle isolé de la tension oculaire chez un opticien n'est donc pas suffisant et risque de donner une fausse impression de sécurité !

Bon à savoir : Chez les personnes à risque, on recommande une consultation annuelle chez l'ophtalmologue. Pour les autres, on peut conseiller une fréquence d'un contrôle tous les 3 ans à partir de l'âge de 40 -50 ans.

Les différentes formes du glaucome

Glaucome chronique

Dans 80 à 90 % des cas, les personnes atteintes souffrent d'un glaucome chronique, dit "à angle ouvert". Chez elles, l'eau (l'humeur aqueuse) présente dans l'œil ne s'évacue pas normalement. Elle s'accumule et augmente la pression intra-oculaire.

Sans traitement, lentement et progressivement, le nerf optique (qui envoie les informations visuelles au cerveau) s'atrophie suite à la mort progressive des cellules nerveuses qui le constituent.
Cette affection progresse pendant 10 à 20 ans, dans les 2 yeux, sans donner de symptômes ni de douleurs. Le champ visuel commence à rétrécir lorsque 40 % du nerf est détruit, mais comme cette altération est très progressive, on ne s'en rend pas toujours compte.
Voilà pourquoi des examens de dépistage sont si importants.

Lorsque les effets du glaucome deviennent perceptibles, les images situées en périphérie du champ visuel ne peuvent plus être vues.
Si aucun traitement n'est entrepris, le champ visuel continue à se rétrécir jusqu'à devenir un simple îlot central, en plus d'une baisse de la vision de près et de loin. Puis ce champ réduit s'éteint, laissant place à une cécité.

Glaucome aigu

Le glaucome à angle fermé, généralement dû à la présence d'une malformation anatomique, est un problème beaucoup plus rare, et très aigu.

Il se caractérise par une élévation brutale et importante de la pression oculaire (touchant généralement un seul œil). De vives douleurs et une rougeur oculaire apparaissent, ainsi qu'une baisse de vision et, souvent, des nausées et vomisssements. Parfois, on note aussi la présence de halos autour des lumières. 

Le glaucome aigu est une urgence médicale.

A défaut de traitement d'urgence, la perte de vision devient rapidement irréversible.

Enfin, il existe des formes rares de glaucome congénital, qui touche les 2 yeux. Il apparaît immédiatement ou quelques mois après la naissance. Il provient d'une cause héréditaire (1 cas sur 5000 naissances).

Bon à savoir : Une pression importante dans l'œil (mesurée par l'ophtalmologue) n'est pas forcément signe de glaucome. Mais elle impose un suivi attentif des yeux.

Feu orange : Dans la vie de tous les jours, un champ visuel altéré est invalidant.

Traiter le glaucome: des gouttes à la chirurgie

Glaucome chronique

A l'heure actuelle, il n'existe aucun traitement curatif du glaucome chronique : la perte visuelle ne peut être récupérée.

L'objectif du traitement – à suivre à vie – consiste donc à prévenir et/ou à ralentir les dommages.

Les gouttes ophtalmiques (collyres) sont généralement très efficaces. Elles doivent être administrées très régulièrement : selon les produits, entre 1 à 3-4 fois par jour.
Quelques effets indésirables sont possibles : une intolérance locale -immédiate ou après quelques mois ou années d'usage, des effets généraux comme une sécheresse de la bouche ou une fatigue, etc.

Rapide et indolore, un traitement au laser peut être proposé, selon les cas, avant un traitement par collyre , ou si ce dernier est mal toléré, ou bien si le glaucome s'aggrave, ou en complément des gouttes.

Une intervention chirurgicale peut aussi être indiquée, sans exclure les gouttes ophtalmiques à mettre au quotidien.

Glaucome aigu 

Le glaucome aigu, à angle fermé, exige une intervention urgente, avec des médicaments capables de faire chuter rapidement la pression oculaire.

Une fois la crise passée, un traitement au laser permet d'éviter les récidives. Il est également proposé préventivement pour le 2è œil.

Quant aux glaucomes congénitaux, ils doivent être traités par de la chirurgie spécialisée.

Bon à savoir : Grâce aux traitements actuels, la majorité des personnes atteintes de glaucome parviennent à garder une vision leur permettant de vivre normalement.


Feu orange : Un suivi scrupuleux du traitement médicamenteux est indispensable.

Pour en savoir plus : le site de la société belge du glaucome.

Pour les personnes intéressées, nous proposons deux articles complémentaires publiés dans la revue Equilibre: glaucome et cataracte; dépistage du glaucome

♦ Le glaucome est une atteinte du nerf optique, le plus souvent suite à une augmentation de la pression à l'intérieur de l'œil.
♦ Le glaucome aigu est une urgence médicale. Il se manifeste par des signes comme des douleurs importante et une rougeur de l'oeil, une baisse de vision, des nausées et vomisssements, la présence de halos autour des lumières. On le traite par médicaments et laser / chirurgie.
♦ Le glaucome chronique s'installe sournoisement, sans donner de symptômes ni de douleurs, et provoque progressivement une atrophie du nerf optique. Le champ de vision se rétrécit et sans traitement, le patient devient aveugle. Le traitement, qui doit être suivi régulièrement et à vie, repose généralement sur des gouttes médicamenteuses à mettre dans les yeux.

Photo © jamstockphoto - fotolia.com

Mise à jour le 10/02/2016

Référence :
- Glaucome. Article ID: ebm00829(037.034). www.ebmpracticenet.be. Site réservé aux médecins. 
- Le Manuel Merck 
- http://www.glaucoma.be/?lang=fr & http://www.leglaucome.fr/