• Pensez à vous faire vaccinner
  • Mutualité Chrétienne
  • Le cancer de l'intestin
  • Mutualité Chrétienne
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • La violence psychologique

Lithiases rénales : des calculs mal placés

Des calculs (ou lithiases) peuvent se former à l'intérieur des reins. Un grand nombre de ces cristaux, qui prennent naissance dans l'urine, s'éliminent spontanément en passant par le système urinaire (la vessie, les uretères et l'urètre), et sans provoquer de symptômes.

appareil urinaireLire le résumé.

Mais il arrive aussi que ces calculs obstruent et bloquent l'un des canaux par lesquels ils sont susceptibles de transiter. Ils provoquent alors une colique néphrétique.
Quoique généralement sans gravité, cette affection est associée à de vives douleurs. Pour éviter les complications -relativement rares-, une prise en charge médicale rapide s'impose. Il est alors possible de réagir adéquatement face à un éventuel blocage complet des voies urinaires, ou à une infection du rein, susceptibles d'entraîner, à un stade ultérieur, une septicémie ou une déterioration de la fonction des reins.

Feu vert : Le meilleur moyen pour prévenir les lithiases ? Boire au moins 2 litres (surtout de l'eau) par jour. Hippocrate, déjà, le recommandait...

Coliques néphrétiques: un calcul qui passe mal…

De formes et en nombres variables (parfois unique), les calculs mesurent de quelques millimètres à quelques centimètres. L'intensité des symptômes ressentis ne dépend pas de leur taille.

Selon l'emplacement de la lithiase et son retentissement sur le rein ou un autre organe, une douleur, soudaine et intense dans le dos (sous les côtes) peut irradier vers le bas du ventre et l'aine et/ou, souvent, vers un testicule ou vers la vulve.

Elle dure quelques minutes... ou bien quelques heures, sans être forcément constante, mais avec le risque de devenir insupportable.

La personne atteinte à du mal à rester immobile: elle semble prise d'une agitation irrépressible. 
Des nausées, des vomissements, la présence de sang dans les urines et d'urines troubles s'ajoutent souvent aux autres symptômes.

Pourquoi fait-on des calculs?

Les lithiases rénales sont un problème fréquent, rencontré par de nombreuses personnes au cours de leur vie. Les hommes en souffrent plus souvent que les femmes. Les personnes entre 30 et 50 ans sont les plus concernées.

La composition des calculs n'est pas toujours la même et cet élément peut donner des indications sur les causes à l'origine de l'affection, par ailleurs parfois difficiles à trouver. Les calculs constitués de calcium sont les plus fréquents. Ils peuvent aussi être constitués d'acide urique (parfois en lien avec une goutte), ou de phosphate d'ammonium de magnésium (conséquence généralement d'une infection urinaire), ou encore de cystine (trouble héréditaire). 

Le plus souvent, les lithiases se forment progressivement suite à une consommation trop faible en liquide : certaines substances chimiques présentes dans l'urine sont alors concentrées et cristallisent. Cela se produit avec des sels minéraux comme le calcium, avec l'acide urique et la cystine.

Parmi les facteurs de risques supplémentaires, on inclut des antécédents familiaux, des malformations du système urinaire. Les crises de goutte ou les infections urinaires à répétition, ou la prise de certains médicaments (comme les diurétiques ou les antiacides à base de calcium) favorisent également la formation de calculs.

Feu orange : Les enfants peuvent parfois souffrir de calculs rénaux, surtout en cas de malformations des voies urinaires.

Lithiases: les traitements

Un grand nombre de lithiases sont découvertes de manière fortuite, lors d'un examen de radiologie effectué pour une autre raison. Si ces calculs ne posent pas de problème à la personne, aucun traitement immédiat n'est nécessaire, mais un suivi est indispensable. 

En présence de symptômes, des échographies ou des examens radiologiques (urographie intraveineuse, scanner abdominal...) des reins et du système urinaire permettent de mettre en évidence l'emplacement et la taille des calculs.
Associés à l'analyse des urines et aux résultats d'une prise de sang, ces éléments permettent de comprendre l'origine des calculs et déterminent les traitements.

En présence d'un calcul, il est conseillé de boire beaucoup (6 à 8 verres d'eau par jour).
Mais pendant une crise de colique néphrétique, boire beaucoup risque d'augmenter les douleurs. La crise de colique néphrétique est alors soignée par des perfusions intraveineuses de médicaments anti-inflammatoires. Des  médicaments antidouleurs (morphiniques notamment ) sont aussi donnés en cas de douleurs très intenses.
Le calcul est généralement éliminé après quelques heures à quelques jours par les voies naturelles. Il est utile de filtrer les urines afin de récolter le calcul pour pouvoir l'analyser. 

Afin de faciliter l'évacuation des lithiases de plus grande taille (plus de 4-5 mm), celles-ci sont souvent fragmentées avec des ultrasons (la lithotritie).
Une sonde ou une endoscopie remontant dans les voies naturelles, sans incision, peut permettre de retirer les petits calculs.
Pour les lithiases inaccessibles par ces techniques ou bien trop gros, une intervention chirurgicale (la néphrolithomie) s'impose.

 Le traitement passe également par la mise en place de mesures destinées à tenter d'éviter les récidives, en intervenant sur les facteurs qui mènent à la formation des lithiases.

Bon à savoir : En fonction du type de calcul, un régime alimentaire peut être conseillé pour diminuer le risque de récidive. Dans tous les cas, il est recommandé de boire beaucoup d'eau, afin de diluer les substances susceptibles de cristalliser dans les urines. 

Attention : Chez les personnes qui n'ont plus qu'un rein, la colique néphrétique est une urgence médicale. Les femmes enceintes doivent aussi consulter sans tarder.  

♦ Des calculs peuvent se former dans les reins. Ils s'éliminent souvent sans signes, en passant par le système urinaire.
♦ Parfois, le passage dans les voies urinaires provoque une crise douloureuse: la colique néphrétique. Un traitement et un suivi médical sont alors nécessaires.
♦ Boire beaucoup d'eau est un moyen de prévenir les calculs urinaires. Parfois, un régime alimentaire est aussi conseillé.

Photo © reineg - Fotolia.com

Mis à jour le 21/06/2015. 

Référence
Lithiase urinaire. Article ID: ebm00238(011.041) www.ebmpracticenet.be. Site réservé aux médecins.