• Le cancer de l'intestin
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Solidaris – Mutualité Socialiste
  • Pensez à vous faire vaccinner
  • Mutualité Chrétienne
  • La violence psychologique
  • Mutualité Chrétienne

Fièvre chez l'enfant: pas de panique

La fièvre est un symptôme parmi d’autres, signalant généralement une infection.

fievreFotoliaHabituellement, la température du corps oscille entre 36° et 37°2. Plus le niveau augmente au-delà de cette moyenne, plus la fièvre commence à devenir préoccupante.

La fièvre n’est pas une maladie mais un symptôme, provoqué par un grand nombre de maladies et souvent accompagné par d’autres signes.

Très fréquemment, la fièvre résulte de la présence d’agents infectieux, comme des virus ou des bactéries capables de provoquer un refroidissement, une grippe, une angine, une gastro-entérite, une méningite, une rougeole, etc.

 

Elle peut entraîner alternativement des frissons puis des phases de transpiration.

Bon à savoir : Dans un certain nombre de cas, la fièvre contribue à lutter contre les infections en augmentant les défenses du corps contre les agents infectieux.

Bon à savoir : Chez un enfant fiévreux, on mesure la température 3 à 4 fois par jour. On surveille aussi l'enfant, afin de détecter l'apparition de nouveaux signes. On déconseille une activité physique intense en cas de fièvre. 

La fièvre: une question de seuil

Chez les nourrissons et les enfants, les actions à mener ne sont pas les mêmes selon le niveau de température et les signes qui accompagnent la fièvre.

Si la fièvre reste inférieure à 39 °, il faut veiller à ne pas trop couvrir le malade, de crainte de faire monter davantage encore la température.
Lorsque l’enfant fiévreux continue à jouer et à manger, s’il n’a que le nez qui coule et, parfois, un peu de toux, il est inutile de s’alerter et d’appeler le médecin généraliste. 

En revanche, ce dernier doit être contacté au cas où cet état fiévreux persiste plusieurs jours, en cas d'apparition d'une toux importante, d'une éruption, de diarrhées qui persistent plus d’un jour. 

Au dessus de 39 °, mieux vaut téléphoner au médecin pour s’assurer de la marche à suivre.
En attendant ses conseils ou sa consultation, les mesures "classiques" de soins contre la fièvre restent les mêmes qu’en dessous de 39°. Mais on peut, aussi, envisager de faire baisser la température avec un médicament à base de paracétamol ou donner à l’enfant un bain tiède, à environ 35 °, pendant 5 à 10 minutes.
Pour ceux que le sujet intéresse, nous proposons la lecture complémentaire d'un article paru dans la revue Equilibre (EQ 26/08).

Des signes d'alerte pouvent signaler une infection grave.

En leur présence, un avis médical immédiat doit être pris (médecin de famille, pédiatre ou ou service d'urgence):

  • l’enfant refuse de boire, ne mange plus
  • il a mal, pleure, est agité ou apathique, irritable, ne joue plus
  • il ne dort plus ou dort tout le temps.
  • il a une respiration difficile
  • il a des taches rouges sur la peau, qui ne blanchissent pas à la pression
  • ou tout autre signe inhabituel et inquiétant. 

Attention : L’aspirine est déconseillée en cas d'infection virale chez les enfants de moins de 12 ans.

Bon à savoir : Pour éviter un risque de déshydratation, les enfants doivent boire régulièrement en cas de fièvre. Un enfant de ± 10 kgs devrait par exemple boire 1 litre de liquide par 24h, un enfant de ± 20 kgs 1,5 litre. 

Photo © Thomas Perkins

Mis à jour le 13/12/2016

Référence
Fièvre chez l'enfant. Article ID: ebm00594(029.001). www.ebmpracticenet.be. Site réservé aux médecins. 

Index des maladies :